Bannièredef


Virginie Hocq

6785-300x400

Elle est belge, elle se partage entre Paris et Bruxelles, elle fait rire, elle incarne l’enthousiasme, la joie de vivre et dégage une énergie 100% positive. Elle est lucide et son succès ne lui monte pas à la tête…

Description

Vous avez toujours su que vous aviez envie de faire rire ?
Rire, non, faire du théâtre, oui et depuis l’âge de 8 ans. Le rire que ça provoquait chez les gens était réconfortant. J’ai fait du théâtre avec un professeur de l’Académie d’Ixelles qui venait à l’école et on montait une pièce pour la fin de l’année. Très vite, je me suis rendue compte que j’aimais ça, c’était chouette, ludique, on créait… Le côté ‘chouette’ ne m’a jamais lâchée, chaque fois que je suis sur scène, je me dis que c’est chouette.

Vous auriez pu faire autre chose ?
Mes parents se sont sans doute dit que je changerais d’avis mais ne me l’ont jamais fait ressentir. Une chose était certaine, c’est que je devais avoir de bonnes notes, ils étaient assez exigeants sur ce plan-là, il fallait 80 %, c’était le contrat. Je n’ai jamais changé d’idée. Quand je suis arrivée au conservatoire, je me suis dit que si je ratais l’examen d’entrée, il faudrait bien faire autre chose ; j’aurais de toute façon choisi un métier de contact, avec de l’empathie. Chaque fois, j’ai envisagé que ça pouvait s’arrêter et chaque fois ça a continué.

L’humour c’est quoi pour Virginie Hocq ?
L’humour c’est l’autodérision, c’est ce que je pratique. Souvent pour faire rire les gens, je me moque de moi. Je ne fais pas d’humour politique, j’aime le rythme, le côté burlesque que les corps peuvent provoquer, j’aime le mot qui fait mouche.

Interview complète dans le N°6 d’Entr’Act (Juin 2013)

Soyez le premier à ajouter votre avis.